Archives de catégorie : fluxcoraia

Retour sur la rencontre du réseau médiation numérique Isère (EPNIsère)

Le 27 novembre 2018
à la Médiathèque départementale de l’Isère, Bourgoin-Jallieu
 

Petite info : pour s’abonner à la liste de diffusion, envoyer un mail à mednumisere@framalistes.org

Petit tour de table :

Alexandre Iacconi de Plume Studio
Guillaume Ginoux
des Bibliothèques d’Échirolles
Laurence duplan, Anna Jeanblanc, Pierrette Piller, Alexandre Ferraud-Ciandet de la Médiathèque Départementale de l’Isère
Frédéric Ravel des Médiathèques de Vienne
Julien Humblot des Médiathèques du roussillonnais
Anaïs Ruol, Jean-Claud Fauque du Centre Social du Roussillonnais
France Gambs, Jordan Robin de l’@robase St Quentin Fallavier
Etienne Birot du Cypiée
Odile Fagot, Benoit Chavancy des Médiathèques CAPI
Yann Garnier d’Inclumi
Arthur Carlier, de la Bibliothèque de St Egrève
Joachim Girard, EPN Montalieu-Vercieu
Renaud Soulat, Hizya Belmadani, Virgine Strohmeyer, Océane Caffoz de l’Age d’or
Mélina Aubert, Victor Pavailler de Pangolin
Garlann Nizon, des Inforoutes Drôme-Ardèche


Après sa présentation,
chacun trouvera un mot clé sur la valeur de cette rencontre :
Réseau, découverte, surprise, faire découvrir, passage, écoute active, partage, échange, idées, sourires, entraide, variété, actualité, lien, faire grandir, médiation, échanger, partage, pédagogie, bienveillance créative, transmission, accompagnement, inclusion.

Actualités régionales et nationales de la médiation numérique par Garlann Nizon :

– Retour sur Les Assises du numérique, devenues depuis « Numérique en commun » (septembre 2018) :

Un rapport a été édité, dispo sur le site de l’Agence du numérique, pour préparer le futur Plan numérique :
En étant plus inclusif, le numérique serait un gain potentiel car pourrait créer de la richesse (le rapport parlerait de 4.9milliards d’euros). Cela grâce entre autres à la création d’un Pass numérique. Dans l’optique d’une mise en place de ce dispositif de formation, 10M€ seraient injectés par l’état sur les territoires et 40M€ par les collectivités et entreprises.

Le « Pass numérique » est une notion que les anciens de Rhône-Alpes connaissent bien, car à l’époque la région R-A soutenait un dispositif de « Pass numérique », des formations collectives sur la culture numérique.
Le nouveau Pass numérique serait d’avantage sur de la pratique, similaire au chèque APTIC : Le chèque Aptic est un carnet de 5 ou 10 chèques de 10€ pour former tout citoyen sur de la pratique numérique. Cela valorise le dispositif de formation avec des structures nationalement labellisées Aptic, gages de qualité. Cela permettra aussi pour certaines structures d’être vues sous un nouvel angle plus innovant par les élus.
Avantage pour les petites structures qui le porteront : Chéquier déjà payé par le commanditaire (CAF ou autre), le paiement sera plus rapide qu’avec les conventions/appels à projet précédents. Pour savoir le contenu des formations à faire, le chéquier s’appuiera sur un référentiel de services que la structure fait ou non. 135 thématiques de formation sont actuellement identifiées (Garlann espère en mettre en place 144 à terme).
URL du site Drôme-Ardèche à venir.
La CNAF a sélectionné 2 départements en test : l’Isère et le Nord. En Isère, 2 territoires d’expérimentation : Plateau matheysin et Nord-Isère.
Quelques problèmes subsistent encore pour nos structures :
– Pb de la prise de conscience des élus : pendant de nombreuses années la mednum n’était pas un sujet car cela sortait de leur zone de compétence.
Pendant longtemps le débat était simplement celui de l’équipement : la fibre devait équiper les territoires.
Or aujourd’hui les choses changent parce que l’état et les régions proposent une stratégie, des financements apparaissent. Et aujourd’hui, être dans le dispositif APTIC c’est déjà apparaître au plan national. 
– Pb du montage financier : Pour l’instant quelques structures qui proposent / veulent proposer APTIC, et se heurtent à des montages financiers qui ne concordent pas forcément avec leurs pratiques (ateliers gratuits, tarification à  vitesses selon les publics…). Cela est encore un chantier à régler.
– Pb de communication des EPN :
Il y a beaucoup d’EPN qui communiquent encore sur les choses innovantes pratiquées, pas sur les formations de base dont le public a toujours besoin aujourd’hui. 
Cela alimente le vrai pb de visibilité du travail des EPN et des structures de mednum. Il y a un risque de ping-pong des publics si les acteurs ne se structurent pas. Aujourd’hui la mednum va jusqu’au travail social, ce ne sont pas que des pratiques innovantes.
–  Enfin un statut pour l’Aidant numérique sera mis en place 2ème semestre 2019.
 Aujourd’hui quand l’on accompagne qqun sur ses démarches admin, risque sur les données confidentielles.
Aujourd’hui certification Pix en ligne (https://pix.fr/), à l’avenir la certification Pix sera étendue aux accompagnants, mednum, médiateurs sociaux…
Demain l’identifiant Pix sera étendu à l’Aidant qui aura un identifiant France Connect, ce qui permettra d’officialiser « M. Machin a aidé Mme Michu sur ses impôts ».
Cela gardera une trace des activités mais aussi  donnera une référence aux médiateurs numériques : en effet, en officialisant le socle de compétences cela permettra de définir que n’importe qui ne peut pas faire d’accompagnement numérique.
La Gazette des communes en parle
– Mise en place de sites test :
Pour éviter de montrer son propre compte profil CAF ou impôts, les mednum auront bientôt accès à des sites tests sur tous les grands services, car l’État oblige maintenant les administrations à mettre en ligne des sites test.
Maquette du site des impôts : https://impots.societenumerique.gouv.fr/
– Appel à projet par la Banque des territoires à l’échelle de plusieurs départements : « Hub France connectée »
Ex: CORAIA = 12 départements, trop grand. On cherche donc une solution en région ARA pour tendre vers une organisation régionale « consortium », qui s’appuie sur des expertises identifiées.

« Et EPNisère dans tout ça ? » Structuration, animation, communication par Yann Garnier :

Création de groupes de travail pour évoquer :
– La médiation « idéale » : matériel adapté, souplesse du métier, créativité, écoute, bienveillance, veille, avec des outils pédagogiques, avec un soutien financier ; des groupes plus réduits, du nouveau contenu, des solutions de financement ; que les usagers aient les mêmes besoins/niveaux/envies ! ; une médiation personnalisée ; autonomie des usagers, entraide des apprenants, repartir avec le sourire ! ; écoute, feedback des usagers, appétit de connaissances.
– Qu’est-ce que j’ai apprécié des précédentes rencontres ? Découverte (Bus connecté de TRIRA, impression 3D), échanges de pratique… se poser une journée ça fait du bien ! ; la diversité des présents ; formation, partage
– Problématiques : financement (contrats aidés, matériel), soutien moral ; on se marche dessus entre structures, mal vu par les administrations, pas assez d’info des intéressés, pb de com ! ; où s’arrêtent nos missions ?, manque de temps ; dialogue avec le Service informatique qui bride le réseau, incompréhension des collègues ; bâtons dans les roues (Fortnite, Facebook), aucune formation CNFPT pour l’animation multimédia ! ; animateur numérique souvent assimilé à informaticien, quel périmètre d’action (entre les structures ?), manque de connaissance/reconnaissance du métier, même dans les concours de la fonction publique !
-Qu’est-ce que je peux apporter ? Reconnaissance de la mednum, implication, intérêt, système D/bidouillage, ressources sur le site de l’Age d’or (jeux, bonnes pratiques, carte des structures dans l’agglo) ; des ateliers ; la réflexion philosophique sur le numérique ; volonté, implication, supports de formation sous licence CC ; expérience professionnelle de chacun ; le partage des expériences, le lien humain
– En quoi les autres peuvent m’aider ? Solidarité, échange, réseautage ; échange de pratiques & de ressources (et de financement) ; clés pour négocier avec les élus ; mutualisation, structuration en réseau, des réponses collectives aux appels à projet ; construire ensemble.

[Insérer ici un repas gargantuesque]

Le numérique à la Médiathèque Départementale de l’Isère par Laurence Dupland :

MDI labellisée BNR, Bibliothèque num de référence, en mai 2018.
   Cette labellisation permet de renforcer le Projet 2017-2020 de lecture publique voté par le Département :
    Parmi les axes principaux de ce projet:
        – création et mise en place d’ un labo de l’innovation à SMH, (pour le site de Bourgoin-Jallieu un autre projet autour de la même thématique s’implémentera sous une forme encore à l’étude) : dans ce labo, les techniques du Design thinking penser l’usage pour et avec les usagers sont utilisées pour accompagner les bibliothèques dans leurs projets
        – Médiathèque numérique de l’Isère : huit ressources actuellement disponibles, changements prévus pour 2019 : nouvelle plateforme technique, re-négociation du catalogue d’offres numériques, extension à toutes les bibliothèques du réseau de la MDI  (actuellement disponible dans 70 bibliothèques, à terme l’offre sera étendue aux 298 bibs.)
       – Portail concerne actuellement depuis septembre 2018 le SIGB et le site web, englobera la Médiathèque numérique de l’Isère en 2019 et à terme le catalogue métropolitain.
    Lien vers le powerpoint de présentation  disponible jusqu’au 20/12/2018 :


Démonstration de la Mashup Table
par Alexandre Ferraud-Ciandet :

    Dispositif de montage vidéo / table de mixage, prêtable pendant 6 mois par la MDI. [peut être préciser ici les modalité de pret ? il faut être une bib ou mediatheque ?]
    Une table de reconnaissance, un PC avec le logiciel Mashup Table, un micro et une TV.
    Une banque de données est intégrée dans le logiciel (sons, images & vidéos libres de droits).
    Il y a des cartes de séquence vidéo, des cartes musique et des cartes bruitage.
    Si l’on jette une carte sur la table, la table analyse la carte et affiche la séquence qui y est liée.
    Il y a des cartes spéciales pour couper le début ou couper la fin d’une séquence.
    Une fois les séquences ajoutées, on peut ajouter des musiques et bruitages en temps réel pendant la lecture de sa séquence.
    On peut ajouter ses propres média (image, vidéo). Il est possible d’enregistrer sa voix pour l’intégrer dans le montage.

 

Démonstration de Geocaching par Julien Humblot :

Le Geocaching est une chasse aux trésors par géolocalisation. On s’inscrit sur le site web, puis on cherche des « caches » à l’aide de boîtier GPS ou smartphone. Une fois le trésor trouvé, on marque son passage dans le petit carnet du trésor (et aussi sur le site web !).
Actuellement, il y a 4029 geocaches autour de Grenoble…

 

« Vous en êtes où avec les écrans ? » par Alexandre Iacconi :

Dans le cadre de la Semaine sans écran, cet atelier scolaire sur les pratiques numériques a été initié par les enseignants : interrogation sur les pratiques des jeunes une après-midi, puis sur celles des parents une soirée (prévoir un coup à boire !).
Avec les jeunes, on commence par un jeu du style « timeline » avec les écrans qui nous entourent (minitel, portable, smartphone…) : il faut les classer dans l’ordre chronologique !    Ensuite, chaque élève écrit sur un ou plusieurs post it ce qu’il ou elle fait le plus avec les écrans. L‘animateur et l’enseignant classe ensuite ces post it par catégorie au tableau.

Au final le résultat des pratiques s’affiche graphiquement sur le tableau et l’atelier est suivi d’un débat avec les intéressés.

A la fin de la semaine, les parents se prêtent aussi au jeu. Enfin, les pratiques entre parents et enfants sont comparées, cela permet de casser les stéréotypes et de reprendre le chemin d’une culture commune entre parents et enfants.
    Avec les parents c’était aussi l’occasion de donner quelques ressources numériques moins connues, et plus orientées « créativité en famille avec les écrans ».
    

Fin à 17h autour d’une Mashup Table endiablée.

On a hâte de refaire la prochaine rencontre !
Merci à l’Age d’or pour leur témoignage.
Prochain rendez-vous au printemps, au Cypiée de Pierre-Châtel.