Archives de l’auteur : Guillaume

Retour sur la Rencontre départementale de la médiation numérique

logoEPNIsereMu640x480Le 17/11/16 au Centre social de Roussillon, avec le Centre social & ses bénévoles, l’Age d’or, EPN de Beaurepaire, EPN de Pont en royans, médiathèque de vienne, médiathèque de St Maurice l’exil, bibliothèque d’Échirolles, TRIRA, CORAIA et d’autres acteurs.

Prochaine réunion :

Vendredi 19 mai 2017 chez TRIRA à Pont-Évêque (38)
Binômes tournants pour l’organisation de ces rencontres semestrielles.
Qui organise ? Bernadette (Roussillon) et Florence (TRIRA).

Présentation du centre social

Plus d’info sur : centresocialduroussillonnais.fr 🙂

Présentation du projet « Des robots et des mots »

par Isabelle Quillon (EPN Beaurepaire) :

Création d’un livre numérique avec des robots
Objectif de l’appel à projet « Apprendre pour grandir » de la fondation SNCF.
Projet commencé depuis avril, 10 jeunes de 11-13 ans, déjà évoqué en mai.
Ateliers robots : programmation et robotique
La page ressource est ici !
Explication du projet du centre social de Beaurepaire ici.
Ce projet utilise 3 types de robot :

– Robot Meccano (Meccanoid)

livré en kit, à monter. Lumineux, sonore et mobile. 370€,
A partir de 8ans pour le montage, mais moins que ça en utilisation (par contre les ados s’en lassent vite)
Points intéressants :
    – réagit quand on l’appelle (son nom est paramétrable), obéit aux ordres vocaux
    – très mobile, marrant
    – en français
    – peut effectuer un répertoire d’actions, enregistrer et refaire des séquences de mouvement/parole/couleur
    – création de nouvelles actions et dialogues, changement de couleur des leds.
    – application tablette pour contrôler le robot via Bluetooth, créer des séquences, enregistrer du son… Sous forme de boutons à cliquer, de briques à ordonner
    – avant : possibilité de rajouter un téléphone pour faire du captage optique pour que le robot mime
    – montage possible en dinosaure (mouvements compatibles ?)
    – autonomie 2h via 4 piles
    
Problèmes ou points négatifs rencontrés :
    – difficultés de montage (sens des pièces, a dû être remonté de nombreuse fois) : 30h de montage. Les couleurs ne correspondent pas au modèle
    – reconnaissance vocale faible si bruits 
    – plantages de temps en temps
    – pas de conditionnelle ou de boucles possibles
    – pas de capteurs environnementaux
    – perd des vis facilement
    
La version 2 serait meilleure en reconnaissance vocale, avec moins de bugs.
Mais la nouvelle version du logiciel tablette ne permettrait plus la fonction mime, et demande l’autorisation parentale, un compte perso, etc.

_6027423_meccano_tech_meccanoid_g15ks_prdt_1

Robot Lego Mindstorms

4 à 5 façons différentes de monter un modèle dans une boite, facilité de montage par emboîtements (enfants habitués)
Coût : environ 350€ selon les modèles
montage dès 8ans, programmation plutôt collège
Avantages :
    – pilotage par la tablette (appli Lego commander) via bluetooth
    – partie programmation via une autre application, assez complexe car chaque moteur est à programmer indépendamment. Par assemblage de blocs, pas de code écrit
    – différents outils échangeables (lancer des billes, marteau, etc)
    
    
Inconvénients :
    – parfois pas très stable
    – aléas du Bluetooth, perte de connexion

Product_TRACK3R_Square

Robot Thymio

 De loin celui qui a le plus de possibilités des 3, il est compatible avec les Lego
Coût : 180€
5 comportements préenregistrés symbolisés par une couleur :
  • vert : suivre
  • jaune : exploration en évitant les obstacles
  • rose : télécommandé
  • rouge : peureux, fuir ce qui se rapproche
  • bleu clair : suit une ligne noir de 3 cm de large
  • bleu foncé : répond aux stimuli sonores (clap des mains…)
Avantages :
Programmation type scratch : possibilité de préparer le programme sur PC et d’envoyer le fichier. Il est intéressant d’en avoir plusieurs pour faire agir les uns en fonction des autres, surtout au vu du faible prix.
Capteur sonore, lumineux, obstacle. Port micro-SD pour ajouter d’autres mises à jour (programmes, sons…)
Rechargement par USB
Beaucoup de ressources disponibles sur le net.

Inconvénients…?

 thymio

L’AMI des villages (atelier mobile informatique du TRIRA)

Présentation de TRIRA :

Par le biais de son Atelier DEEE, l’objectif de TRIRA, issu d’Emmaüs, est double :
– Amener les gens à l’informatique avec une interface accessible au plus grand nombre

– le reconditionnement d’ordinateurs récupérés dans des entreprises, soit remis sur Windows si licence disponible, soit sur Emmaubuntu (plus léger qu’Ubuntu classique). Les PC sont ensuite distribués dans des établissements d’insertion ou revendus.

Public : personnes âgées et actifs en fracture numérique en recherche d’emploi.
Activités : 
  • Préparation au b2i adulte (1h30 par semaine sur une année scolaire).
  • Formation de formateurs, viable au compte personnel de formation.
  • Conférences Pass Numérique (et futures conférences libres)
  • Ateliers vacances : bidouille, gérie, 3D, pour démystifier l’informatique
  • – démonter des unités centrales, installation d’OS
  • – assemblage de composants recyclés pour refaire un PC dans un jerrican
  • Camion itinérant équipé (ordis et connexion satellite, groupe électrogène) pour faire des démarches ou se faire réparer du matériel. Engagement moral des communes : ils achètent 500€ pour 10 parts sociales (définitives) : ensuite, ils fournissent un emplacement et une prise. Le camion et son employé s’autofinancent via la réparation et la vente de matériel.
20161117_115414

Les appels à projet (partage d’expérience)

 Permet d’obtenir des financements pour l’acquisition de matériel, le montage de projets, etc si c’est dans la thématique de l’appel à projets.
Ex : fondations sncf, orange, free, admical
    
Il est très vendeur de mettre en avant une collaboration avec d’autres assos dans un appel à projets. S’il y a d’autres financeurs, ils sont contents aussi (cela veut dire que le projet est viable).
    
    Demande de retours une fois le projet réalisé selon les fondations (bilan, photos, production)
    
    
    

Actualités CORAIA 

– Assises nationales de la médnum à Mende (Lozère) du 23 au 25 novembre 2016
– Formation : « Techniques d’animation en médiation numérique » en partenariat avec le CRIJ : 1-2 décembre à Lyon
– Formation illettrisme pour les EPN : session 2 (1er trimestre 2017)
– 13ème Forum des interconnectés de Lyon : collectivités autour du numérique. Veilles, rencontres… Demander des entrées par le biais de la CORAIA.
– Journée bibliothèques et numériques : 31 mars à Bourg en Bresse
– Primevère : 31e salon-rencontre de l’alter-écologie du 3 au 5 mars à Lyon
– « Dis-moi dix mots » : en 2017, édition avec 10 mots sur le numérique. Occasion pour les EPN de travailler la question.
– « Super demain » : 13-14 mai à Lyon. Organisé par Fréquence Ecoles. Activités familiales autour du numérique.
Cas du Pass Numérique :
    proposition en juillet de différents PN version 2, à destination de différents publics (artisans, jeunes, parents, citoyens…)
    restructuration en interne, pas de nouvelles concrètes pour l’instant.
APTIC : Le chèque culture numérique :
Projet qui propose la distribution de chèques pour l’acquisition de compétences num.
Le projet serait porté par une SCIC.
Les usagers pourront faire un retour (commentaire en ligne)

Atelier imprimante 3D

Présentation EPN Médiathèque de Vienne (Frédéric Ravel)
1400 inscrits à la médiathèque, forte fréquentation, beaucoup de préados.
14 postes sur Windows 10 (logiciels libres, jeux libres, Sketchup, Trackmania, Minecraft…)
Espace MAO à côté de l’EPN, transversal avec le conservatoire
Ateliers : initiation, sur des projets…
Imprimante : microDelta RepRAP (300€ sans options type plateau chauffant) , Consommable : PLA à partir de 21 € le kg
Imprimante avec 3 moteurs : impression dans un volume cylindrique (11cm de diamètre sur 19 de haut).
1 journée de montage à 4 (2 animateurs multimédia et 2 bénévoles usagers de la médiathèque ), 1 journée de mise en route.
Apprentissage de la modélisation 3D sur 3 samedis de suite (astuce : imprimante posée au milieu du passage dans le hall d’entrée de la médiathèque pour susciter la curiosité).
Outil open-source Mineways pour exporter une carte Minecraft en modélisation 3D imprimable
Pas de logique Fablab cette fois, car c’est un service municipal et des entreprises le proposent à proximité.
La médiathèque est partie de ses compétences (création de projet, modélisation, mednum) plutôt que de vouloir faire des objets de la vie réelle.
Alternative libre au logiciel Sketchup : Blender (nécessité de bonne maîtrise de la souris, et notions de plan orthogonal dans l’espace, peu envisageable avec un jeune public)
Les modèles sont exportés en .stl vers l’imprimante.
Très grosse affluence, grand intérêt et questionnements du public. Mise en place d’une file d’attente pour gérer les demandes.
Ressources :
 20161117_150313

Jeux vidéos

Présentation de Denis Cooremens

Projet Pixel culture

Médiathèque de St Maurice l’exil
Kiosque composé d’un espace de projection et des machines avec leurs manettes, des posters de présentation de l’Histoire du Jeu Vidéo.
Le joueur est majoritairement adulte, homme ou femme (mais statistiques biaisées puisque les acheteurs ne sont pas forcément les joueurs)
– Mise en place d’une exposition sur le jeu vidéo pendant un mois, avec borne de jeu.
– animations jeu vidéo régulières (WiiU, Playstation 4, XBox 360 & Kinect). Retrogaming abordé grâce à un lecteur qui a apporté sa console.
– Animations tablette
Une fois le dessin colorié il suffit de le flasher avec la tablette pour que celui-ci s’anime en 3D (possibilité de tourner autour avec la tablette)
– Autres créneaux avec consoles et tablettes en accès libre (possibilité de réserver son créneau).

Jeux WiiU

    Splatoon 
    Nintendo Land (une collection de « mini-jeux » en coopératif ou en compétition)
    Mario Kart : jeu de courses dans l’univers de Mario, grand classique (on peut jouer à 4 ensemble ou par équipes de 2)
    La Grande Aventure Lego : un jeu d’aventure/construction dans l’univers Lego (inspiré du film du même nom, et existe aussi en j
    Terraria (une « sorte de minecraft » dans un univers de fantasy)
    Super Mario Bros : le classique des jeux de plateforme
    Super Mario Maker (un jeu où l’on fabrique ses propres niveaux de Mario Bros)
    Hyrule Warriors= jeu d’aventure/combat (12ans+)

Jeux tablette : 

    Soldats inconnus
    Quiver 3D (coloriages et dessins en réalité augmentée)
    Monument Valley (jeu de reflexion)
    Machinarium (jeu d’exploration/énigme) à partir de 10ans (difficulté)
    Mucho Party : une collection de petits jeux d’adresse, qui peuvent se jouer à 2 en même temps sur la tablette – très bonne appli familiale
    

Jeux xbox avec Kinect : 

    (attention, cette console n’est plus fabriquée-achat d’occasion seulement)
    Kinect Adventures (fourni avec la console en général) : une série de jeux pour prendre en main le dispositif kinect
    Les Lapins Crétins Partent en LIve : une série de jeux très fun
    Kinect Sports  : des jeux de sport, avec des modes tournois pour jouer à plusieurs en équipes
    Just Dance : jeu de danse (il existe plusieurs éditions, les playlists changent, la mécanique du jeu reste la même)
 
    
– second test avec un système sur réservation uniquement : moins bruyant, moins de temps de console pour chaque enfant (limite la surexposition aux écrans)
Les parents sont demandeurs d’un avis sur la question du temps d’écran, de la violence dans le jeux vidéos, etc.
Bien choisir les jeux en fonction des publics visés (quels PEGI, coopération ou opposition ?)
Idées de jeux à vidée mixte : jeux type Mario Kart, jeux musicaux
Enfants très contents d’être accompagnés par un adulte dans les premières parties.
Avantages :
– jeu vidéo pratiqué en commun, dans le cadre de la médiathèque
– cassage des stéréotypes fille/garçon. Démonstration que filles et garçons sont aussi forts
Bien rester sur une approche culturelle et de la médiation, et planifier l’organisation et la gestion des ateliers…

Bibliobox/Librarybox (sur le modèle d’une piratebox)

Présentation par Frédéric (Vienne)
Principe : routeur qui émet son propre wifi et qui contient un ensemble de ressources numériques sur clé USB.
Routeur 30€ ; clé USB 10€. Mais possibilité d’utiliser un Raspberry Pi (env. 110€) pour avoir un vrai serveur web accessible (avec Streaming, moteur de recherche…).
Mise en place en 1 jour environ.
Chacun peut se connecter dessus pour déposer (tres complexe à modérer) ou récupérer des documents libres de droit, sans avoir à passer par internet. Dès la connexion sur ce réseau WIFI, l’ouverture du navigateur redirige vers un portail captif. Le portail peut être personnalisé (page html, logo de sa structure) ; attention : routeur faibles ressources, dur de faire du php dessus
Le routeur a été flashé avec un syst. opensource (OpenWRT) et une plateforme Librarybox pour la mise à disposition via navigateur des ressources : une page d’accueil permet d’accéder à une liste de fichiers.
Plateforme très légère, peu encombrante, pouvant aller dans des halls, hôpitaux, maisons de retraite… pour être un support d’animation (ex.: présentation de livres, musiques) ou simplement être laissé à disposition.
Utilisation de plateformes de musique existantes (Ziklibrenbib, Dogmazic) pour création d’une sélection musicale. Possibilité de travailler avec un public jeune pour construire une sélection (comment le faire, comment la partager…)
Les contenus peuvent être conçus avec le public, les collègues et partenaires (mednums, disquaires, animateurs MJC… selon compétences). De même la communication d’évènements peut y figurer, ainsi que le résultat de travaux (exposition de travaux virtuels, photos, MAO…). Il est très important d’accompagner cette démarche et de la travailler entre professionnels
Environ 70 structures en France proposent une bibliobox, un site web regroupe ce type d’usage.
Ressources bibliobox :
    http://librarybox.us/       en anglais
A bientôt pour de nouveaux projets 🙂

Compte-rendu de la Réunion départementale du 24 mai 2016

Une vingtaine de participants présents, dans la bonne humeur.

Présentation EPNIsère/CORAIA :
La Coordination Rhône-Alpes – Auvergne de l’Internet Accompagné couvre les EPN du Lyonnais (69), EPNIsère (38), le Syndicat des Inforoutes (07-26), l’ADRETS (73-74), l’ADEA (01), Zoomacom (42). Plus d’info ici
Une rencontre départementale chaque année ; une rencontre régionale chaque été (voir dates dans la rubrique Actu).

Échanges :
– Ressource intéressante : le site logicieleducatif pour des exercices de la maternelle au collège !
– Voir la veille d’Alexandre sur plusieurs thématiques : montage vidéo, VJing…
– Quelques applis :
« A cappella » pour cumuler des pistes de chant
« FxGuru » et « Reverse » pour du montage vidéo rapide, et inversé

Constat général d’un problème : de plus en plus d’EPN font face à un public croissant pour de l’accès aux droits (CAF, Pôle Emploi, service public, Admissionpostbac…). Parfois certains acteurs redirigent le public vers les EPN (dans certains cas avec une affiche !), or aucune convention n’existe entre Pôle emploi/Préfecture/etc. et les EPN.

Face à cette demande croissante, il faut une solution pour éviter d’être « envahis » par un public qui déborde parfois du cadre de nos missions, et qui se croit parfois dans une annexe de « Pôle Emploi ».

Le regroupement départemental et régional des EPN permettrait de formuler une demande de conventionnement – avec bien plus de poids et bien plus claire que si chacun le faisait dans son coin – auprès des partenaires Pôle Emploi, des préfectures etc.

Certaines avancées vont déjà dans ce sens 🙂

Ex. : il y a déjà un accord national entre CNFPT et réseaux EPN volontaires pour assurer la formation d’agents territoriaux. Cet accord est en train de redescendre au niveau départemental.

=> A nous de proposer une avancée en local pour résonner au niveau régional puis national : les réseaux communiquent. Attention toutefois à cadrer les champs d’intervention pour ne pas déborder de nos missions propres, car chaque EPN est différent : centre social, médiathèque, association…

Cela permettrait de résoudre un autre problème : la « marchandisation » du service public. Face au déménagement progressif des services publics vers des sites web, certains nouveaux acteurs « profitent de la situation » pour vendre des services aux collectivités territoriales, associations etc. à grand renfort de communication et de diagnostics de territoire.

Actu :
France :
– Assises nationales de la médiation numérique 23-24-25 novembre 2016 à Mende, Lozère

Région :
– Rencontre régionale des EPN le 23-24 juin 2016 à Clermont-Ferrand au CRDP / Canope
Contenu : réflexions, partages d’expérience, ateliers pratiques. Plus d’info ici.
– Journées du numérique (illettrisme & numérique) les 01-02 juin 06-07 septembre 2016 à Lyon, (organisées par l’ANLCI)
– Journée Bibliothèques et numérique dans l’Ain (suite à celle de Romans) d’ici la fin de l’année

Département :
– Journée Citoyens du numérique le 04 juillet 2016 à Grenoble (organisée par l’Age d’or)
– Prochaine rencontre EPNIsère : jeudi 17 novembre 2016 à Roussillon (à confirmer)

Présentation du projet « Des robots et des mots » :
La Fondation SNCF a lancé un appel à projet contre « l’illectronisme » (illettrisme numérique). Voir l’appel à projet ici
Le Centre social de Beaurepaire a conçu ce projet pour des jeunes : 6 filles et 6 garçons de 11 à 13 ans. Déroulement d’avril 2016 à mai 2017. Voir le résumé du projet ici

Objectif :
Utiliser les outils numériques pour redonner l’envie aux jeunes d’écrire, de lire et de s’exprimer.

3 supports :
– LEGO Mindstorms (env. 350€)
– Meccano Meccanoïd G15KS (250€)
– Thymio (180€, compatible LEGO)
Ces 3 robots ont tous une vidéo de présentation sur Youtube.

De plus, l’initiation à la programmation s’est aussi faite grâce à des applis et sites web :
lightbot.com (principes de base de la programmation ; public 7-12 ans ; en anglais)
studio.code.org (exercices de programmation ; tout public ; en français)

Premières impressions :
Projet très innovant et enrichissant pour les jeunes.
Mindstorms est difficile à monter, de nombreuses pièces sont fragiles et faciles à perdre.
Meccanoïd est plus facile à monter, et dispose de micro, haut-parleurs, et d’une bibliothèque de réponses toutes faites permettant une conversation basique avec le robot.
Thymio semble beaucoup plus porteur : moins cher, il inclut des LED, des capteurs de proximité. Son site liste les comportements disponibles préprogrammés, et de nombreux autres sont rajoutés par les utilisateurs. De plus, son logiciel livré avec (Aseba) permet de reprogrammer rapidement son robot, les possibilités sont très riches…

Isabelle fera un compte-rendu plus détaillé du projet sur sa page.

Démonstration de Shotcut :
Logiciel libre de montage vidéo.
Nous vous passons cette partie, des vidéos existent 😉
Voir aussi OpenShot, similaire ; et Natron, l’After Effects libre.

A bientôt sur le réseau !

Rencontre de Laurence Comparat, adjointe open data & logiciels libres

Ce mercredi 7 au soir, à Cowork in, j’ai assisté à la rencontre entre l’adjointe au maire de Grenoble et une trentaine de personnes parmi lesquels OSM France (carto libre, déjà accueillis dans nos EPN), la Guilde (asso de promotion du libre), La Scop la péniche, des entreprises, agents de collectivités et des citoyens.

La réunion a créé 3 groupes de travail pour définir les thématiques à libérer et comment informer !
– Logiciels libres
– Open Data
– Infrastructure (réseaux et FAI libres et locaux)

Il y aura bientôt des réunions de groupe, et des plénières. Pour tout savoir, le compte-rendu ici !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les EPN ont toute leur place dans la médiation, l’information du public et les remontées d’info ! Une liste de diffusion va se créer, une affaire à suivre…

Cartopartie OpenStreetMap au Cypiée

logoOSM

OPENSTREETMAP

Ce samedi 16 mars était organisée une cartopartie* OpenStreetMap au Cypiée de Pierre-Châtel.
En présence de membres d’OpenStreetMap France, public et professionnels ont pu découvrir la philosophie OSM et s’essayer au tracé de routes, parkings, bâtiments…

20130316OSMOpenstreetmap est une base de données cartographique libre. Projet inspiré par Wikipedia, utilisant le crowdsourcing**, ce projet souvent rattaché au mouvement OpenData*** démarre en 2004. Continuer la lecture