dance

Le #GameCamp de #Autrans12

A travers ce titre résolument inaccessible pour certains, un petit clin d’oeil à la « fracture linguistique » évoquée lors des dernières Rencontres d’Autrans, cet article évoque l’expérience d’ »Atelier de Jeux vidéos des Rencontres des acteurs de l’Internet 2012 à Autrans ». Bref, le #GameCamp de #Autrans12.

Le jeu vidéo, malgré sa longévité, sa pluralité d’utilisateurs, et un nombre grandissant d’adeptes, a toujours mauvaise réputation ; un peu comme l’avait la Bande Dessinée il fut un temps, pourtant devenue aujourd’hui le 9ème art. S’amuser, c’est pas sérieux. Les jeux vidéos c’est une addiction. La violence dans les jeux vidéos incite les plus fragiles à passer à l’acte réel. Passe ton bac d’abord.

Sans en faire une éloge à sens unique, les personnes présentes (animateurs, chargés de mission, responsables de structures, … bref des gens sérieux ;) ) à ce #GameCamp ont pu s’amuser en essayant divers jeux vidéos, ainsi que les nouvelles façons de contrôler son personnage (manettes gyroscopiques de la Wii, caméra infrarouge de la Xbox ou de la Playstation). C’était aussi l’occasion de découvrir la genèse graphique d’un jeu vidéo avec une démonstration de la modélisation en 3D d’un personnage fictif. Le moment partagé est évidemment unanimement un bon souvenir.

Mais ce fut également l’occasion de parler de l’intérêt du jeu vidéo, dans un EPN, à la maison, en réseau ou pas. Nous l’oublions peut-être, mais l’apprentissage de l’enfant est globalement suscité par l’envie de jouer. Apprendre dans ce cas n’est pas une torture, et l’intégration de la connaissance s’en voit renforcée ; c’était ainsi dans notre enfance, imaginons que ce soit toujours le cas…

Dans nos EPN, la présence d’une console de jeu est l’occasion de multiples évènements : jouer c’est rire pour certains, l’occasion de penser à autre chose pour d’autres, passer un bon moment en société pour la plupart. Difficile de ne pas citer le célèbre Papy de 99 ans de la commune de Saint-Quentin-Fallavier, qui devant un jeu de Bowling s’est senti gêné par son déambulateur ; il n’a donc pas hésité à le mettre de coté pour profiter de l’occasion de se mouvoir. Strike.

Pour rassurer les plus craintifs, il existe même des Sérious Game, (ou jeux sérieux) qui mettent en avant un apprentissage par le jeu ; par exemple comprendre les réseaux sociaux et Internet à travers le célèbre « 2025 Ex Machina » proposé par le site Internet sans crainte. En outre, Yann Leroux, psychologue et passionné de jeu vidéo, nous présente régulièrement ses analyses du sujet, et globalement des mondes numériques, à travers son blog.

Evidemment, le jeu vidéo provoque des comportements curieux chez une (petite) partie d’êtres humains, mais probablement pas plus qu’une voiture, que la nourriture, le sport ou autres. S’il est accompagné, le jeu vidéo a de multiples pouvoirs bienveillants, et il a toute sa place dans une Espace de Pratiques Numériques.

5 réflexions au sujet de « Le #GameCamp de #Autrans12 »

  1. Ping : GameCamp d’Autrans12 via @EpnIsère :) « Yoann Duriaux

  2. Ping : Retour sur les 16° Rencontres d’Autrans 2012 | M@ison de Grigny la m@ison

  3. Ping : Ils parlent des Rencontres d’Autrans 2012 « Autrans 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>